10 jours pour atténuer les varices ! (Partie 1)

Posted on

L’arrêt de travail est fonction de chaque cas (3 à 10 jours ).

Elles sont moins lourdes que la chirurgie classique mais elles laissent en place la veine malade et une récidive reste possible. En fin d’intervention, une bande compressive inamovible est posée pour 8 jours afin de compléter le résultat et d’éviter les inflammations post-opératoires. En quelques mois la veine disparaît, laissant en place un cordon fibreux si elle était de gros calibre. Si les vaisseaux à traiter sont situés dans certaines zones, un pansement compressif sera posé pour quelques jours, complété si besoin par une contention. Le nettoyage doux doit être fait dès le lendemain de l’intervention avec de l’eau et du savon et ce tous les jours. Les douleurs à type de tiraillement peuvent gêner la marche pendant quelques jours, la reprise de la marche doit se faire dès le lendemain de l’intervention. L’arrêt de travail est fonction de l’activité professionnelle, il varie entre 1 jour à 15 jours, la moyenne établie est d’une semaine (Source Ameli.fr 2014). Ce sont des techniques dites d’oblitération endovasculaire « c’est à dire dans la veine » qui visent à supprimer les troncs atteints entre deux points définis. Par une méthode mini-invasive (incisions de très petite taille), la sonde de radiofréquence est introduite à l’intérieur de la veine saphène pour la détruire par la chaleur.

10 jours pour atténuer les varices !

  • Retour au domicile ou en maison de convalescence
  • Pas de conduite pendant 8 jours
  • Pas de sports pendant un mois
  • Arrêt de travail d’1 mois

Elle consiste à injecter un mélange de liquide sclérosant avec un gaz (émulsion) dans une veine variqueuse pour la supprimer.

Les varices peuvent être de diamètre variable, mais doivent être suffisamment superficielles pour pouvoir être “attrapées” sous la peau avec un crochet. La taille des varices n’influençait pas la douleur sauf aux cinquièmes jours ou il existait une légère tendance à la significativité (P=0.07). Avec un arrêt de travail systématiquement prescrit de 8 jours la moyenne d’arrêt de travail réellement pris était de 11 jours (1-30) en comptant les vacances. La moyenne de journées de travail réellement indemnisées était de 9 jours. Répondre à la question de savoir si l’opération des varices « fait mal » est difficile tant cette douleur est ancrée dans l’inconscient collectif. Un arrêt de travail systématique de 8 jours a été prescrit chez les patients en activité professionnelle. Un Pin-stripping de la grande veine saphène a été réalisé pour 68 patients (61%). Parmi eux 45.5% avait pris un arrêt de travail et 14.7% avait profité de vacances pour se faire opérer. Une prolongation d’arrêt de travail au delà des 8 jours prescrits avait été demandé dans 8.9% des cas.

Constatez-vous une recrudescence des consultations des hommes pour des problèmes de varices ces derniers mois / années en France ? Cette augmentation des consultations fait-elle l’objet d’études chiffrées ?

  • grosses varices : en interne, avec une fibre ;
  • petites varices ou varicosités : en externe, à travers la peau.

Au total avec un arrêt de travail systématiquement prescrit de 8 jours la moyenne d’arrêt de travail réellement pris était de 11 jours (1-30) en comptant les vacances.

La moyenne de journées de travail réellement indemnisées était de 9 jours (extrême 0-30, écart type 9,4). Tous les niveaux douloureux des jours postopératoires sont corrélés au niveau de la douleur ressentie la première nuit. La douleur et la gène occasionnées par la compression était significative la première nuit et dans les premiers jours lors de la flexion du genou. La douleur dans la chirurgie des varices, curieusement autrefois tolérée et acceptée comme une fatalité par les patients et par les chirurgiens, n’est plus acceptable aujourd’hui. Nécessite l’usage d’antalgiques, d’anti inflammatoires et le port d’une contention veineuse dans le mois qui suit l’intervention. La reprise du travail peut être possible très rapidement mais dépend de la complexité de la varice à extirper. Le port d’une contention veineuse est recommandé dans les jours qui suivent le geste. La reprise du sport intensif et l’exposition aux bains chauds sauna hamam, ne sont pas  recommandé dans les 10 jours qui suivent le geste. Le patient doit être ré éxaminé avec un contrôle écho doppler au cours du mois qui suit le geste.

  • Retour au domicile
  • Pas de conduite pendant 8 jours
  • Pas de sports pendant 1 mois
  • Arrêt de travail de 10 jours environ par jambe opérée

Le port d’une contention veineuse est recommandé dans le mois qui suit le geste.

La reprise du sport intensif et l’exposition aux bains chauds sauna hamam, ne sont pas  recommandé dans le mois qui suit le geste. Le patient doit être ré éxaminé au cours du mois qui suit avec un contrôle écho doppler. « Ce sont les meilleures techniques pour traiter la saphène, mais elles sont parfois difficiles à utiliser sur certaines veines très tortueuses », dit le Dr Hamel-Desnos. Un cathéter est introduit dans la veine sous anesthésie locale, par ponction au-dessous du genou. La durée moyenne de l’arrêt de travail est de 26 jours. L’opération des varices au laser peut avoir quelques effets indésirables : Bientôt le retour des beaux jours ! Selon sa nature, l’acte chirurgical peut se faire sans hospitalisation (chirurgie ambulatoire) ou exiger un séjour de quelques jours à l’hôpital (en particulier pour le stripping). Par la suite, vous devrez porter des collants de contention pendant quelque temps, en règle pendant un mois. Mais, un repos aussi complet que possible est recommandé et un arrêt de travail de quelques semaines est habituellement programmé après un stripping.

Les douleurs, qui apparaissent quelques jours après l’opération, sont normalement peu importantes, mais vous ne devrez pas vous effrayer de voir vos jambes couvertes de quelques bleus après un stripping.

Les bas ou collants sont souvent tachés de sang pendant la première journée après l’opération, sans que cela entraîne un inconvénient pour votre santé. Durant les 2 jours qui suivent l’opération, la gêne est souvent importante. Pour le confort, il est souvent agréable de la porter plus longtemps et pour la prévention de la maladie veineuse, il serait intéressant de la porter tout le temps. Les sports sont autorisés dès les premières semaines (sauf la piscine : 15 à 21 jours) dans la mesure où leur pratique n’est pas douloureuse. Phlebology 2012 ; 27:368-73 Le stripping des varices consiste à enlever la veine saphène ainsi que tout le réseau veineux atteint par la varice. Il fait de même avec toutes les petites varices qui étaient alimentées par la veine saphène. Les inconvénients liés à la pratique du stripping sont nombreux : Des effets secondaires et complications peuvent survenir tout de suite après la chirurgie ou dans les semaines qui suivent. Une douleur au niveau de la cicatrice, qui peut persister de nombreux mois après la chirurgie. Des incisions de quelques centimètres sont effectuées dans les plis inguinaux (au niveau de l’aine) et sur les jambes pour accéder aux varices principales.

En effet, suite à l’intervention, les patients portent des bas de contention pendant deux semaines, ce qui peut être désagréable en cas de forte chaleur.

Un arrêt de travail dure de deux à trois semaines après la chirurgie, alors que la cure endovasculaire demande un à trois jours d’arrêt. Elle varie en général de 10 jours pour un travail sédentaire, à trois semaines pour un travail physique lourd. Depuis une dizaine d’années sont ainsi apparues des techniques dites endovasculaires: la veine est détruite - et non plus retirée - par différents procédés: radiofréquence ou produits sclérosants. Mais les suites sont bien plus confortables qu’après la chirurgie par stripping.» Enfin, la sclérothérapie consiste à injecter dans la veine malade une mousse sclérosante qui détruit la veine. Le plus souvent, elle est réalisée sous anesthésie générale, ou rachianesthésie (dans ce cas, seuls les membres inférieurs sont “endormis”), rarement sous anesthésie locale. Pour la veine petite saphène, les incisions se font à la face postérieure de la jambe au niveau de la cheville et en arrière du genou. Cela peut durer quelque jours, semaines, mois, années. Une fibre optique de petit calibre est introduite sous anesthésie locale dans la veine à traiter. Les suites opératoires sont généralement simples permettant une reprise d’activité presque normale dans les jours qui suivent l’intervention. Elle peut être : Opérations pour récidives de varices : Les complications cutanées et les troubles de la cicatrisation sont plus fréquents. Les risques de lymphorrhée sont plus fréquents au niveau des reprises au pli de l’aine lorsqu’on réopère au niveau de la veine grande saphène. Les risques de troubles sensitifs sont plus fréquents dans les reprises de la fosse poplitée (derrière le genou) au niveau de la veine petite saphène.